« Tête de Nuit »

Documents téléchargeables

Autour de l’oeuvre et de la vie de Bruno Schulz

 

Création 2009 – 2010

L’espace s’ouvre sur l’arrivée des 3 conférenciers et leur installation à un bureau trop petit pour eux trois. Ces trois érudits cherchent à établir une historiographie de l’écrivain Bruno Schulz. Ils parlent, s’agitent, tentent d’analyser l’oeuvre et la vie de cet auteur. Mais l’univers onirique de Schulz se cabre. Le discours dérive.

Le temps s’évapore.

C’est eux qui invoquent l’univers de tête de nuit. Chacun est une partie de son fantasme. À la fois érudits, cherchant à établir de manière loufoque l’histoire de Bruno Schulz mais aussi jouets de leurs propres désirs et visions qui rejoignent aussi ceux de l’écrivain. Ils actionnent des mécanismes, jouent avec le temps.

 

_Avec le papier

_Avec l’encre

_Avec la matière

 

Des notes, des dessins, une projection d’un portrait de Schulz. Une introduction se prépare ; un texte absurde qui dit sans dire et déroule une parole technique à l’opposé de l’utilisation que faisait l’auteur des mots.

Chorégraphie de gestes, décalage de la parole : plus on avance dans la conférence, plus l’univers de Bruno Schulz s’invite, interfère sur la logique et la raison. On rentre sous les mots dans les sensations et les fantasmes des trois conférenciers qui rejoignent les propres fantasmes de tête de nuit.

Les feuilles s’accumulent et bientôt le bureau devient une montagne de papier qui englobe les trois conférenciers. De cette montagne apparaît une  marionnette – double enfantin de l’auteur – qui au fur et à mesure les amène vers un espace du rêve et de l’ étrange.

De sa tête disproportionnée sortent des animaux fantastiques, des maîtresses dominatrices, un monde noir et drolatique. Sa tête de nuit ouvre l’espace d’un temps différent : c’est une clepsydre qui n’arrête pas son cours.

Un monde en décomposition où vie et mort inventent un paradis artificiel. Un monde mythique et pictural.

Une conférence qui n’arrête pas de se déconstruire pour mieux parler au final de l’univers de cet auteur.


 

L’AUTEUR : BRUNO SCHULZ  1892 – 1942

 

Écrivain, dessinateur, graphiste et critique littéraire polonais.

Bruno Schulz est né à Drohobycz (actuelle Drohobytch en Ukraine près de Lviv) dans une famille juive polonaise assimilée de Galicie ; mort tragiquement dans la même ville en 1942. Il vécut dans sa ville presque toute sa vie. Il n’aimait pas quitter Drohobycz qu’il considérait comme « le centre du monde ».

L’œuvre de Schulz est assez modeste en quantité. Elle compte deux volumes de récits – SKLEPY CYNAMONOWE / LES BOUTIQUES DE CANNELLE et SANATORIUM POD KLEPSYDRA / LE SANATORIUM AU CROQUE-MORT, en plus quelques récits qui n’étaient pas inclus par l’auteur à la première édition de ses recueils. Il faut y ajouter un ensemble de lettres extrêmement intéressantes, publié dans le KSIEGA LISTÓW / LIVRE DE LETTRES et les « esquisses critiques » (surtout des critiques des œuvres littéraires, publiées dans la presse), recueillies il y a peu de temps dans un volume à part.

On notera aussi qu’ il illustra la première édition de Ferdydurke (1938) de Witold Gombrowitz et que ses dessins souvent sulfureux furent regroupés sous le titre « le livre idolâtre ».

Son univers graphique et littéraire a un étrange cousinage avec cet auteur mais aussi avec Kafka.


L’ÉQUIPE

Mise en oeuvre : Sébastien Lenthéric
avec : Pierrik Malebranche, Simon T. Rann et Sébastien Lenthéric
Régie lumières et plateau :  Emmanuel Rieussec
Régie Son et Mix Vidéo : Jean François Blanquet
Création lumières : Jean-Luc Passarelli
Musique originale : Franck Gervais
Création animations originales : Éric Letourneur, Axelle Carruzzo, et les étudiants d’ArtFX
Scénographie, Graphisme dessins, design accessoires et marionette : Axelle Carruzzo
Réalisation des marionnettes : Carole Allemand et Sébastien Puech
Réalisation costumes et accessoires : Grace Rondier

 


 

Coproductions :

Ce spectacle est coproduit par l’Espace Jacques Prévert – Aulnay sous Bois, sous la direction de Christophe Ubelmann, la Maison de la Culture de Nevers, sous la direction de Olivier Peyronnaud, le Théâtre de Perpignan, sous la direction de Marie-Françoise Barbera

 

Soutien :

Aide à la production  DRAC Languedoc-Roussillon

Conseil Régional Languedoc-Roussillon.

La Ville de Montpellier

Réseau en scène – Languedoc Roussillon

 

Co-Réalisation :

Résidence artistique à l’atelier 24, Théâtre du Fon du Loup, sous la direction de Jean-Paul Ouvrard

 

Diffusion :

09 octobre 2009 / Théâtre du Périscope – Nîmes

06 novembre 2009 / T.M.T – Marvejols

27 novembre 2009 / Théâtre municipal – Perpignan

23 septembre 2010 / festival Effervescences M.C.N.N – Nevers

20 novembre 2010 / Théâtre de la licorne – Cannes

21 mai 2011 / La Grainerie – Balma

 

Remerciements :

Pour leur soutien & leur aide, merci à la Cie Philippe Genty pour son soutien logistique & artistique ainsi qu’à Samia Doukali pour son aide à la diffusion.