Laboratoire WESEN, Cie Roberte&Robert

WORK IN PROGRESS

Résidence Pouss’Culture
Novembre — Décembre 2019

Le Département de l’Hérault et le Foyer de l’enfance de Montpellier se sont associés pour accueillir en résidence Roberte & Robert (Sandrine Frétault & Lorenzo Dallaï – Artistes chorégraphiques) dans le cadre du travail préparatoire de la création WESEN, Cédric Matet (Photographe) et Axelle Carruzzo | N.U Collectif (Regard extérieur – Metteure en scène, Recherche filmique) les accompagnent sur ce projet.

Une restitution du travail aura lieu début 2020.

Catégories création, Regard Exterieur, résidence
WESEN* : Essence d’un être, entité.

Dans la phénoménologie de la rencontre : Être en devenir, créature. WESEN est avant tout un laboratoire de recherches tout terrain.

Le dispositif à pour but d’observer et de provoquer des phénomènes de rencontres, d’entrecroiser les corps, d’engager artistes et acteurs dans l’immédiateté de l’action,  « Rencontrer ». Pour est d’être à l’origine de la perception, pour trouver l’essence de la rencontre, sentir et mettre en jeu l’action qui fabrique un être, une créature fantasmé, hybride : Le WESEN.

Pour Axelle Carruzzo, envisager cette 1ère étape de recherche via la « corporalité – physique, spatiale et sensible » – dans ce lieu si singulier qu’est le Foyer de l’enfance, interroge d’abord le terme de la rencontre par le souvenir visuelle. L’image « imprimée » immédiatement dans notre mémoire comme élément clé sensitif, nous permettant ensuite, de rencontrer « réellement » un lieu, des personnes, leurs contextes… Ainsi engage-t-elle de façon intime et spécifique un travail filmique de ces 1ères rencontres avec chacun des participants dans  leurs contextes de travail (administration, pôle socio-éducatifs, …), qui par le choix catégorique d’un travail en 3 plans séquences, amorce « une possible partition cinématographique » avec laquelle Sandrine Frétault & Lorenzo Dallaï pourront entrer en résonance ou en opposition.

Metteure en scène de pièce habituellement performative et numérique, elle s’interroge ainsi sur ce nouvel espace de recherche qu’est pour elle la danse contemporaine. Qu’en est-il de la place de l’image filmique dans la composition chorégraphique ? Comment cette prise de position esthétique a-t-elle des résonances dans la mise en scène et dans l’écriture même du corps en jeu dans l’espace scénique ?

Qui sont Roberte & Robert ?

Danser est un jeu d’actions multiples et infini de combinaisons possibles. Lorenzo Dallaï et Sandrine Frétault s’imposent la contrainte de toujours partir de ce qu’ils sentent et observent concrètement. Le but étant d’aller au plus proche et au plus vrai des conséquences générées par une action, afin qu’elle soit le moteur principal du mouvement.

Inviter le spectateur à la réflexion pour le laisser libre d’interpréter un langage qui est pour Roberte & Robert, celui de l’action que nous pensons universel. Dans le contexte actuel, créer au-delà des contraintes économiques est en permanence une adaptation, un déplacement.

Roberte & Robert n’inventent rien. Ils cherchent dans ce qui existe déjà. Et par leurs choix et le hasard, ils font se rencontrer diverses esthétiques et genres artistiques qu’ils réinjectent dans leur travail.